JACOB (F.)

JACOB (F.)

JACOB FRANÇOIS (1920- )

Après la Seconde Guerre mondiale, François Jacob termine ses études de médecine et soutient sa thèse de doctorat à Paris en 1947. Ne pouvant faire de chirurgie à cause de ses blessures, il s’essaie à différentes disciplines avant de se tourner vers la biologie. Licencié ès sciences en 1951, il est reçu docteur ès sciences en 1954 à la Sorbonne, avec une thèse sur Les Bactéries lysogènes et la notion de provirus .

Entré à l’Institut Pasteur en 1950 dans le service d’André Lwoff, il est successivement chef de laboratoire en 1956, puis, en 1960, chef du service de génétique cellulaire récemment créé à l’Institut Pasteur. En 1964, il est nommé professeur au Collège de France où une chaire de génétique cellulaire est créée pour lui.

Ses travaux ont porté principalement sur les mécanismes génétiques existant chez les bactéries et les bactériophages, ainsi que sur les effets biochimiques des mutations. Il a tout d’abord étudié les propriétés des bactéries lysogènes et mis en évidence leur «immunité», c’est-à-dire l’existence d’un mécanisme inhibant l’activité des gènes dans le prophage comme chez les particules infectantes du même type. En 1954, commence une longue et fructueuse collaboration avec Élie Wollman pour tenter d’établir la nature des relations entre prophage et matériel génétique de la bactérie. Cette étude conduit à préciser le mécanisme de la conjugaison bactérienne et, par là même, permet d’analyser l’équipement génétique de la cellule bactérienne. De là émerge toute une série de notions nouvelles, comme le processus orienté de transfert génétique du mâle à la femelle, la circularité du chromosome bactérien, ou le concept d’épisome. L’ensemble de ces travaux est résumé dans Sexuality and the Genetics of Bacteria .

En 1958, une remarquable analogie entre l’analyse génétique de la lysogénie et celle de la biosynthèse induite de la 廓-galactosidase conduit François Jacob à étudier, avec Jacques Monod, les mécanismes assurant les transferts d’information génétique ainsi que les circuits de régulation qui, dans la cellule bactérienne, ajustent l’activité et la synthèse des macromolécules. À la suite de cette analyse, Jacob et Monod proposent une série de notions nouvelles, celles d’ARN-messager, de gènes de régulation, d’opéron, d’allostérie.

En 1963, Jacob propose, avec Sydney Brenner, l’hypothèse du «réplicon» pour rendre compte de certains aspects de la division cellulaire chez les bactéries et il a poursuivi ensuite l’analyse génétique des mécanismes de la division cellulaire. En 1970, il a commencé à étudier des cellules de mammifères en culture, s’intéressant notamment à certains aspects de leurs propriétés génétiques.

Dans La Logique du vivant, une histoire de l’hérédité (1970) sont retracées les étapes qui, depuis le XVIe siècle, ont conduit l’étude des êtres vivants jusqu’à la biologie moléculaire. «Avoir contribué à casser l’idée d’une vérité intangible et éternelle n’est peut-être pas l’un des moindres titres de gloire de la démarche scientifique», écrira-t-il ensuite dans Le Jeu des possibles. Essai sur la diversité du vivant . Cet ouvrage clé, paru en 1981, inaugure une vision rénovée de la question cruciale pour les biologistes: celle de l’évolution.

François Jacob a reçu plusieurs prix scientifiques français et, notamment, le prix Charles Léopold Mayer de l’Académie des sciences (1962). En 1965, il a reçu, avec André Lwoff et Jacques Monod, le prix Nobel de physiologie et médecine. Il relatera, en 1987, dans un livre intitulé La Statue intérieure , les vicissitudes et les joies de sa vie de jeune chercheur, faisant partager au lecteur l’enthousiasme dont étaient animés les «molécularistes».

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • JACOB — (Heb. יַעֲקֹב ,יַעֲקוֹב), younger twin son of isaac and rebekah , third of the patriarchs of the people of Israel. His father was 60 years old at the time of Jacob s birth, which occurred after 20 years of childless marriage (Gen. 25:20, 26).… …   Encyclopedia of Judaism

  • Jacob's — is a brand name for several lines of biscuits and crackers. The brand name in the United Kingdom is owned by United Biscuits while the brand name in Ireland is owned by the Jacob Fruitfield Food Group.HistoryThe originator of the Jacob s brand… …   Wikipedia

  • Jacob — o Ya akov, en hebreo יַעֲקֹב sostenido por el talón o en árabe يعقوب Yaʿqūb, conocido despues como Israel hebreo יִשְׂרָאֵל Principe de Dios , árabe اسرائيل Isrāʾīl) es uno de los patriarcas de la Biblia. Su historia es contada en el libro de… …   Enciclopedia Universal

  • JACOB — Nom du patriarche qui, dans la tradition biblique définitivement sertie (l’unité religieuse et l’unité politique s’étant de concert façonnées, les douze tribus vénèrent ce personnage comme leur père commun), est présenté comme l’ancêtre éponyme… …   Encyclopédie Universelle

  • Jacob — • The son of Isaac and Rebecca, third great patriarch of the chosen people, and the immediate ancestor of the twelve tribes of Israel Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Jacob     Jacob …   Catholic encyclopedia

  • Jacob — (Hebrew: יַעֲקֹב, Standard ), Judah (), Naphtali (), Issachar (), and Benjamin (), this is seen as a foreshadowing of the blessings Christians believe resulted from Jesus death on the cross.IslamIn Arabic, Jacob is known as Yakub . He is revered… …   Wikipedia

  • Jacob 52 — Tres Yak 52 de la Asociación Jacob 52 en formación sobre el aeródromo de Ses Salines, en Mallorca. Activa 2003 actualidad …   Wikipedia Español

  • Jacob — ist ein männlicher Vorname, siehe Jacob (Vorname) ein Familienname; siehe Jacob (Familienname) der tropische Wirbelsturm Jacob siehe auch: Jacob Sisters, deutsches Gesangsquartett Jacobs Zimmer, Virginia Woolf Der Wahre Jacob, Zeitschrift Jacob s …   Deutsch Wikipedia

  • JACOB (M.) — Personnage insolite de la génération qui, dans les débuts de ce siècle, a inventé une sensibilité nouvelle, Max Jacob est connu surtout comme recréateur du poème en prose: or, cela ne va pas sans injustice contre le reste de son œuvre poétique et …   Encyclopédie Universelle

  • Jacob — Ja cob, n. [Cf. F. Jacob. See 2d {Jack}.] A Hebrew patriarch (son of Isaac, and ancestor of the Jews), who in a vision saw a ladder reaching up to heaven ( Gen. xxviii. 12); also called {Israel}. [1913 Webster] And Jacob said . . . with my staff… …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.